Chiffres clefs

  • 1816 ouvrages en bibliothèque historique
  • 4219 études en bibliothèque administrative
  • 413 lecteurs
  • 743 recherches
  • 3002 documents consultés

mar.

12

mars

2013

Au nom du droit à l’oubli, quel patrimoine pour l’Europe de demain ?

La commission européenne travaille actuellement sur un projet de règlement pour défendre le droit à l’oubli sur Internet (= le droit pour un individu de disparaitre des moteurs de recherche "à l'expression ...de sa volonté")

En pratique, cela signifie anonymiser toute donnée personnelle informatisée dès la fin de son utilité. Le problème est que des archives contiennent des données personnelles. Nous les protégeons de toute communication pendant un temps donné au nom de l’individu (entre 50 ans et 120 ans selon le type de d’information), mais les rendons accessibles à tous passé le délai pour découvrir l’histoire, le passé, pour en comprendre le présent et l’avenir,…

Poussé à l’extrême, si cette même décision avait été prise en 1790 pour protéger les individus, alors aujourd’hui l’état civil et donc la généalogie n’existeraient pas ; les nombreuses recherches historiques seraient composées de Mr X et de Mr Y (cela peut concerner des dossiers de juridiction, les permis de construire, les dossiers d’hospitalisation, …).

Merci de relayer massivement cette information à vos contacts, presse...

Plus d'infos ici :
http://www.archivistes.org/Au-nom-du-droit-a-l-oubli-quel